Qui veut la peau des écolos

Enquête sur les dessous de l’écolobashing

de Danièle Boone et Marc Giraud

Collection « Point d’exclamation ».

Papier : 16 €, ISBN 978-2-490855-17-9

Epub : 7,99 €, ISBN 978-2-490855-18-6

204 pages, 21 X 14,8 X 1,5 cm, 280 g.

Vient de paraître en France, Suisse, Belgique ; parution le 16 novembre au Québec.

Diffuseurs et distributeurs : CEDIF / POLLEN / Numilog / Dimedia (Québec/Canada)

Où trouver le livre ? Dans toutes les librairies bien sûr, ou en ligne, en particulier sur les sites regroupant les librairies indépendantes : leslibraires.fr, librest.com, librairies-nouvelleaquitaine.com, leslibraires.ca, librel.be, …

Espace presse et ressources sur l’ouvrage

Intervention de Marc Giraud et présentation du livre dans L’info s’éclaire sur France info

Planète bleue, sur France bleue, consacre une émission à Qui veut la peau des écolos

Recension sur Faunesauvage.fr

Intervention de Marc Giraud dans Le Téléphone sonne sur France Inter

Interview de Danièle Boone consacrée à l’ouvrage et à l’écolobashing sur RCF Nièvre

Présentation de l’ouvrage sur le site de l’Association de journalistes-écrivains pour la nature et l’écologie

Présentation synthétique de l’ouvrage

Description

Si l’écologie est soutenue par la grande majorité des citoyens, elle provoque aussi des réactions violentes. En effet, des industriels et des politiques aux intérêts financiers contraires à la protection de l’environnement font tout pour casser ce vaste mouvement et freiner la prise de conscience internationale.

Avec presque un meurtre par jour dans le monde, certains n’hésitent pas à faire taire définitivement les militants qui les gênent, notamment en Amérique du Sud. Fort heureusement, nous n’en sommes pas là, mais les tensions se multiplient dangereusement et les écologistes de terrain sont de plus en plus systématiquement attaqués par tous les moyens : financier, juridique, médiatique, politique, policier.

Dans ce livre sans concession, Danièle Boone et Marc Giraud mènent l’enquête, dressent l’état des lieux de ces pressions inquiétantes et s’interrogent : sommes-nous encore en démocratie ?